.

( 2 11)




28.Accordez larticle et ladjectif ( ).

(Un) automne (tardif), (un) ?pith?te (?logieux), (un) programme (complet), (un) espace (resteint), de (grand) m?rites, (un) insigne (distinctif), (un) injure (grossier), (un) orage (d?vastateur), (un) atmosph?re (?touffant), (un) ?loge

(m?rit?), (un) argile (frais), (un) embl?me (original), (un) ?pigramme (spirituel), (un) (grand) honneur, les (premier) perce-neige, (un) (bref) intervalle, (un) tribu (franc), (un) incendie (violent), (un) esp?ce (nouveau), (un) ?pisode (curieux), (un) ?nigme (cruel), (un) asile (s?r).


29.Mettez au f?minin ( ).

Il ?tait obligeant et rieur. Il semblait triste, inquiet, anxieux. Le conci?rge, soup?onneux, presque agressif, arr?te le jeune homme. Son fils est doux, discret, ob?it sans parler. Il rentrait chez lui, p?le de faim, mais l?ger, alerte, du sourire ? la l?vre. Invit? ? boir le caf?, Michel, cordial, affable, compr?hensif, narrivait jamais les mains vides. On lui en savait gr?. Le patron, petit, gros, gras, joufflu, rumine de triste pens?es. Il ?tait courtaud, grassouillet, remuant, prompt au sourire. C?tait un paysan bourguignon, encore beau ? quarante ans.


30. ?crivez les adjectifs correctement ( ).

Je tenais (secret) ma d?couverte. Chacune de ces trois (grand) divisions de Paris ?tait une ville, mais une ville trop (sp?cial) pour ?tre (complet). Il avait la machoire (inf?rieur) (saillant), le nez l?g?rement ?cras?. Il faisait un froid sec. La lune, (plein) en ce moment, avait des clart?s (aigu), (particulier) aux lunes dhivers. C?tait un gar?on ? lair vigoureux, dont la bouche (fin) et la peau encore (d?licat) annon?aient la jeunesse. Il ?tait de taille (moyen). Une discussion (vif), (anim?), peu (courtois), grossier m?me sengagea. Il parlait presque toujours par phrases (bref, sibyllin). Il portait des v?tements (noir), de forme (d?suet). Jacques avait une fa?on d?couter, (patient), (s?rieux), (discret), qui lui attirait toujours les confidences. Il avait dabord ?cout?, sans pouvoir se d?fendre dune d?lectation (subtil), cette voix (appuy?, douloureux, excessif) o? il retrouvait son Jacques de toujours. C?tait une brise (mou), (ti?de), (paisible), une brise de printemps.


31.Traduisez en fran?ais ( ).

-? . , . . -. . , . , . . . . . . , , . ? . .

. . .


32. ?crivez les adjectifs au pluriel ( ).

Final, mural, gris, bleu, natal belle, heureux, beau, ?tranger, bref, doux, inter?ssant, neuf, vieille, vieil, longue, nouvelle, attentif, profond, rouge, neuve, mural, vert, fin, large, court, c?l?bre, grand, petit.

(les r?ponses): finals, muraux, gris, bleus, natals, belles, heureux, beaux, ?trangers, brefs, doux, int?ressants, neufs, vieilles, vieux, longues, nouvelles, attentifs, profonds, rouges, neuves, muraux, verts, fins, larges, courts, c?l?bres, grands, petits.


33.Ecrivez les adjectifs correctement ( ).

Les feuilles du pin et du sapin sont tr?s (aigu). Les fleurs (artificiel) sont rarement aussi (beau) que les fleurs (automnal). Les ?ventails japonais sont tr?s (?l?gant) et (beau). Leurs projets sont (fou). La malade se porte mal. Le m?decin constate des troubles (mental). Cet amiral a pris part ? de (nombreux) combats (naval). On leur donne souvent des devoirs (oral) ? pr?parer. Peut-on oublier les sites (natal)? Il faut arracher les herbes (fou) de ce carr? de fleurs. Les (nouveau) amis se s?par?rent avec regret. Il a bien r?pondu aux questions (oral). Les fr?res (jumeau) avaient les yeux (bleu) et les (cheveu chatain). On organise souvent des expositions de (meilleur journal mural). Les aurores (bor?al) sont des ph?nom?nes lumineux propres surtout aux pays (septentrional). Les voyelles sont (long) et (bref), (nasal) et (clair). Bien que tres vif et petulant, il evitait les (jeu brutal).


34.Accordez les adjectifs ( ).

Elle allait (nu)-pieds, dans la neige, si doucement quon nentendait rien. Pendant pr?s dune (demi)-heure, il demeura immobile, les yeux fix?s sur une masse dombre, songeur. Ce chemin, courant entre les enclos des paysans, joignait, une (demi)-

lieue plus loin, la grande route du Havre ? F?camp. ?a et l? sur la berge une cabane d?clusier, des enfants courants pieds (nu) sur les barresde l?cluse. La jeune fille, pieds (nu) sur le carreau, allait et venait par la chambre. Je lai attendu une heure et (demi). C?tait un vaste espace (nu), ?clair? par de (grand) verri?res (bleu). ? quatre heures et (demi) du matin les voyageurs se r?unirent dans la cour de lH?tel de Normandie. La porte du grenier souvrit brusquement, et la foresti?re parut, (nu)-pieds, en chemise, une chandelle ? la main, lair affol?.


35.Traduisez en fran?ais ( ).

. . . , . : . . . . . . . . , .


36.Accordez es adjectifs compos?s ( ).

Je naime pas ses paroles (aigre-doux). Elle nest pas (franc). Une fillete (demi-v?tu) ouvrit la porte au m?decin. ? droite, ? gauche, des roches sont (gris bleu). La jeune femme ?tait v?tue dune robe (bleu clair). Les roses (frais ?clos) ont un parfum merveilleux. Jaime les cerises. Elles sont (aigre-doux). Les ?toffes (rose tendre), (bleu p?le), (gris claire) se fanent facilement. Les yeux (grand ouvert), jadmirais mon vieil ami qui cataloguait. Elle avait les cheveux (blond cendr?). Ils demeur?rent seuls, pr?s de la porte dentr?e (grand ouvert). On ne vend que des fleurs toutes (frais cueilli) et m?me (frais ?clos). Il se passionne ? capter les ondes (ultra-court). Il existe des ?coles pour les enfants (sourd-muet), on y r?alise des choses ?tonnantes.


37.Mettez les adjectifs au comparatif ou au superlatif ( ).

Cette rue est (large) que la rue Pouchkine. Cest (?troite) rue de notre ville. Ce mus?e est (c?l?bre) que le Palais du Louvre. Cest (court) chemin pour aller ? ce village. Moscou est (grand) que Saratov. Ces jeunes filles sont (appliqu?es) de tout le groupe. La Russie est (grand) que la France. En hivers les jours sont (longs) quen ?t?. Cest (bon) ?l?ve de notre groupe. Elle a ?t? tr?s malade; (petit) bruit laga?ait. Cest (beau) journ?e de ma vie. Le Luxembourg est (petit) pays de lEurope. Ce sont (bon) sportif de notre ?quipe. Il surveillait (petit) paroles de ses interlicuteurs.

(les r?ponses): plus large, la plus ?troite, moins, le plus court, plus grand, les plus appliqu?es, plus grande, plus longs, le plus bon, le plus petit, la plus belle, le plus petit, les plus bons, les plus petites.


38.Traduisez en fran?ais ( ).

, . , , . , . . . ? , - . . , . , - . .

? , . , . , . , . . , .


39.Remplacez les points par les adjectifs possessifs ( ).

Tu habite avec parents. Jaime m?re. Jaime enfants. Ils aiment enfants. Tu as un cahier, cest cahier. Il a trois crayons, ce sont crayons. Ils ont trois chambers, ce sont chambers.

(les r?ponses): tes, ma, mes, leurs, ton, tes, leurs.


40.Traduisez en fran?ais ( ).

. , . . . . . . . . ? ? . . . .


41.Formez des phrases ( ).

42.Traduisez les phrases ( ).

Je peux le faire moi-m?me. Je vais au travail tous les jours. Je nai aucune besoin de ton aide. Nous avons fait ces exercices plusieurs fois. Je vois mes parents chaque jour. Cest la plus grande maison du coron. Il boit aussi sobrement quil mange. Carmen ?tait plus jolie que toutes les femmes de sa nation que jaie jamais rencontr?es. Une bruit tombait, plus froide et plus p?n?trante que la pluie. Jonnas apporte ses meilleurs vins. Jacqueline est ma meilleure copine. Debout elle ?tait aussi haute que sa grand-m?re. Il ?tait devenu presque aussi nerveux que son compagnon. De ce que lun ?tait l?g?rement plus grand que lautre, on conclut quil ?tait la?n?. D?j? la souffrance devenait moins aigu?. Fernand, que tu vois, est un des meilleurs p?cheurs de Marseille.


43. ?crivez correctement m?me, quelque, tout, certain, tel, nul, maint ( ).

La nuit ?tait noire. (Quelque) gouttes de pluie tombaient. (Tel) est la verit?. Les enfants ?taient (tout) yeux et (tout) oreilles aux r?cits de leur ma?tre. Je vous rapporte ses paroles (tel quel). Comme elle avait ?t? ? lop?ra, une nuit dhivers, elle rentra (tout) frissonnante. (Tel) fut mon entr?e dans Paris. ? (certain) regards, ? (certain) r?flexion, ? (certain) mots dissimulant mal leur signification v?ritable, il lui ?tait arriv? de se sentir d?couvert. (Tel) ?taient les affreuses images, les songes de malade que la peur assemblait dans mon imagination. La chaumi?re ?tait isol?e et (tout) basse sous de vieux h?tres. Les ruisselets, (m?me) les plus petits, finissent par porter leurs eaux ? la mer. Petit Pierre, debout, ouvrait (tout) grands ses yeux profonds, ayant peur lui aussi. Les plus habiles s?taient ?gar?s en (maint) endroits. C?tait (tout) les jours, (tout) les nuits, le (m?me) souffle r?gulier, ti?de, exquis ? respirer, et la (m?me) mer transparente.


44.Traduisez en fran?ais ( ).

? , ? ? ! ! ? ! ? . . . . . . . . . . . . . . .


45.Remplacez les points par les adjectifs tout, m?me, quelque, quel ( ).

? une heure les ateliers ?taient ferm?s les maison et les rues d?sertes. Les braves chiens de berger suants affair?s apr?s leurs b?tes, ne voient quelles les fen?tres des fa?ades s?clairaient. De c?t? les lampes luisaient. La robe de cette fille ?tait mouil?e de leau. Nous sort?mes; le village ?tait dans les rues. Elle ?tait frissonnante et se serrait contre moi au moindre bruit. Les enfants revinrent en larmes me conter ce quils avaient vu les ?lev?s sont sages et appliqu?es. Rose ferme sa porte ? clef, se jette habill?e sue le lit, et, sa t?te brune enfouie dans loreiller, sanglote ?perdument les probl?mes et

les questions soulev?s par le proc?s doivent ?tre envisag?s. Elle p?les se sont prises par la main, comme au-devant de la morte nuit lumineuse et bruyante ? Santa Lucia? Je me mis ? regarder Mademoiselle Perle: ?ge avait-elle? Cet avion fait huits kilom?tres ? lheure. Antoinette lui dit impertinence. On ne rencontrait dans les rues que rares passant. Les hommes les plus intelligents ont souvent besoin de conseils. Ils revenaient toujours sur les histoires.


46.Remplacez les points par les adjectifs d?monstratifs ( ).

Et toujours lon avait sous les yeux paysage de mer lhorizont illimit? en ciel bleu absolu, si pur, si propre, et mer, plus bleue encore, dun bleu qui est presque noir les jours de temp?te. Ils ?taient si singuliers et si charmants, sur le pav? trois blonds v?tus pauvrement de noir fille triste entre joli enfant et gar?on superbe, que les passants se retournaient avec des sourires. Dans petit coin remis neuf airs de danse tapage gaiet? d?bordante et triviale me serraient le c?ur. Elle avait bien air faussement doux amabilit? obs?quieuse des gens habitu?s au commerce. En entrant jetais ?bloui cuivres ?tains r?flecteurs de m?tal blanc murs de cristal bomb? qui tournaient avec de grands cercles bleu?tres, tout miroitement, tout cliquetis de lumi?re me donnait un moment de vertige. Vous connaissez jolie griserie de l?me nest-ce pas?

LADJECTIF NUM?RAL

29

LEMPLOI DES ADJECTIFS NUM?RAUX

30

LES PARTICULARIT?S DE LA PRONONCIATION DES ADJECTIFS NUM?RAUX

31

LES PARTICULARIT?S DE LORTHOGRAPHE DES ADJECTIFS NUM?RAUX

32

LES EXERCICES POUR LA RETENUE DE LA MATI?RE ?TUDI?E


47. ?crivez les chiffres en toutes lettres ( ).

8plumes, 10 crayons, 5 livres, 9 questions, 6 chaises, 7 ?tudiants, 25 tables,

18 maisons. Lann?e a 12 mois. Le 11 mois de lann?e est novembre. 13 et 5 font

18.Aujourdhui le thermom?tre marque 12 degr?s au-dessus de 0. Nous vivons au 20 si?cle. Le 14 juillet est une f?te nationale en France. Javais 15 ans quand la Grande guerre nationale a commenc?. Mon train part ? 19 heures 10; il est encore 16 heures, il me reste 3 heures pour faire mes malles et arriver ? la gare, cela suffit. Les plus hauts pics de lHimalaya atteingnent pr?s de 9000 m?tres. Voltaire est mort ? 84 ans, Diderot ? 71 ans, Rousseau ? 66 ans. La premi?re r?volution en France commen?a en 1789.


48.Dites en fran?ais ( -).

1 + 2 = 3; 5 + 4 = 9; 11 + 7 = 18; 25 + 13 = 38; 89 + 11 = 100; 200 + 100 = 300.


49.Dites en fran?ais ( -).

1/3; 3/7; 5/6; 25/7; 51/8; 78/9; 34; 5,73; 8,249.


50.R?pondez aux questions ( ).

Combien de livres y a-t-il dans votre serviette? Combien d?tudiants avez vous dans le groupe? ? quel ?tage demeurez-vous? Combien de fen?tres y a-t-il dans votre chambre? Combien de doigts avez-vous aux mains. Quand commence la nouvelle ann?e? ? quelle page est le texte que vous lisez? Combiens de s?urs ou de fr?res avez-vous? Combien de cours avez-vous par jour? Quel est le num?ro de votre maison? Quel acte de lop?ra La dame pique pr?f?rez-vous?


51.Traduisez en fran?ais ( ).

. . , 13 . 8 . , 15 , a, 25. . 1 12 . 1 10 .


52.Traduisez en russe ( ).

Il est parti pour une quinzaine, mais il est revenu au bout de huit jours. En 1964 on a c?l?br? le bicentenaire de lErmitage. Des milliers et des milliers de touristes passent par la Place Rouge chaque ann?e. Jai dans mon biblioth?que plusieurs centaines de livres fran?ais. Cest la seconde fois que je vous le r?p?te. Je lattends depuis un quart dheure. Encore deux minutes et je pars. Pourrais-tu me pr?ter une dizaine de roubles? Je pourrais te pr?ter le double si tu en as besoin. Un tiers multipli? par trois est ?gal ? un. La quatri?me plan?te ?tait celle du businessman.

LE PRONOM

33

LES FORMES CONJOINTES (ATONES) ()

34

LEMPLOI DES PRONOMS ATONES

35

LES FORMES DISJOINTES (TONIQUES) ()

36

LEMPLOI DES PRONOMS TONIQUES

37

LES PRONOMS R?FL?CHIS

38

LES PRONOMS EN, Y EN, Y

39

LES PRONOMS POSSESIFS

40

( ) . .

LES PRONOMS D?MONSTRATIFS

41

LEMPLOI DES PRONOMS D?MONSTRATIFS

42

LES PRONOMS RELATIFS

43

LEMPLOI DES PRONOMS RELATIFS

44

LES PRONOMS INTERROGATIFS

45

LEMPLOI DES PRONOMS INTERROGATIFS

46

LES PRONOMS IND?FINIS

47

LES EXERCICES DE RETENIR DE LA MATI?RE ?TUDI?E

53.Remplacez les points par les pronoms convenables ( ).

marchez dans la rue entre dans la classe prononcent bien r?p?tons cette phrase

montrons le livre montrez le cahier vais ? la maison lisent lentement

va vers la porte ?crivons au tableau

prenez la craie prennent les cahier

prennent le journal lit le livre

(les r?ponses): vous, ils, nous, je, elle, vous, elles, il, nous, vous, ils, nous, elles, il.


54.Remplacez les points par les pronoms personnels ( ).

et nous partons demain. Je pense que nous le ferrons m?mes Je reste ? la maison. Je compte sur Cette femme ne pense qu? Tu vois ce gar?on, donnes ce livre ? Ni, ni ne pevent pas vous aider. Fais cet exercice m?me.

(les r?ponses): toi, moi; nous, moi, toi, elle, lui, moi, lui; toi.


55.Remplacez les mots en italique par les pronoms personnels atones ( ).

Jadore cet enfant. Cet ?tudiant parle de ses projets ? ses amis. Ce gar?on aime ses parents. Tu diras ? ton ami, que je nai pas oubli? ma promesse. Chaque jour je rencontre cette petite fille au coin de la rue. Comme ces g?teaux sont app?tissants, donnez ces g?teaux ? cet enfant. Dans ce kiosque on vend les journaux fran?ais. Voil? mon avis: suivez cet avis ou ne suivez pas cet avis, cest votre affaire. Il parle ? cet ?tudiant. Les voyageurs admirent les monuments

historiques de Paris. Ce petit gar?on ne d?range pas sa grand-m?re quand elle se repose. Au coin dune rue il rencontre son copin. L?tudiant met sa serviette sur la table de travail. La musique nemp?che pas ma petite s?ur de dormir. Ce jeune homme ?crit souvent ? ses parents. L?tudiant explique au professeur la cause de son retard.

.
( ). , .

rtf, mobi, fb2, epub, txt ( 14 )





: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11