.

Le canon du sommeil

( 4 21)



Aussi je ninsiste pas Seulement mes regrets sont immenses

Je vous crois.

Tout ? fait immenses, car nayant pas r?ussi ? devenir votre ombre de mani?re aimable, je me vois contraint de devenir ceci malgr? vous.

? cette conclusion inattendue, je sautai sur place.

Malgr? moi et vous croyez que je me laisserai faire.

Oh! jen suis s?r.

Sa placidit? me mit hors de moi Je marchai sur lui, mena?ant:

Ah! prenez garde. Un importun rencontre la correction quil m?rite.

Il haussa philosophiquement les ?paules, en homme pr?par? ? tout.

La boxe est une chose ridicule, dit-il. Un ?il au noir, un nez ?cras?, nemp?chent pas un gaillard r?solu de suivre son chemin.

? pr?sent, il se posait en victime et je me surprenais ? trouver tout simplement h?ro?que, ce confr?re du Standard qui offrait son visage ? mes poings, en disant:

Bah! d?molissez la figure, cela narr?tera pas mes pieds.

Toute proportion gard?e, c?tait aussi beau que le cri de Th?mistocle, dhell?nique m?moire!

Frappe, mais ?coute.

Seulement, j?tais engag? dans une affaire o? la piti? me?t conduit ? trahir mes relations avec X.323, avec mon amie Tanagra. Je renfon?ai donc la piti? pour accentuer la menace.

La boxe, non pas. Mais un bon coup d?p?e, ou une balle de pistolet, ? la fran?aise, arr?tent le curieux le plus acharn?.

Il courba la t?te, et avec une humilit? impressionnante:

Je vous en prie, roi Max Trelam, ne jouez pas avec le danger. Je suis de premi?re force ? l?p?e et au pistolet. Je ne me consolerais jamais de priver le Times de son t?nor.

Javoue que je demeurai court.

Agathas Block se r?v?lait comme un obstacle s?rieux.

Puis, tout ? coup, une id?e de gamin me traversa le cerveau, ramenant la joie sur mon visage que la col?re devait vilainement contracter.

Qu? cela ne tienne, mon cher confr?re, nous nous battrons en d?pit de votre premi?re force.

Vous ne me croyez pas.

Si, si, je suis convaincu que vous ne vous vantez pas. Cela ?tant, vous me blesserez certainement. Et alors, je vous permettrai de ne point me quitter Cest un avenir de garde-malade que je vous assure Eh! Eh! la profession dinfirmier est tout ? fait bien vue de nos jours.

Il minterrompit pour prononcer dune voix sourde, o? je sentais vibrer le danger tout proche.

Et si je vous tue?

Je navais plus envie de rire. Mais redevenir s?rieux e?t ?t? avouer le petit frisson int?rieur. Aussi jexag?rai la bonne humeur pour lui d?cocher n?gligemment:

En ce cas, vous serez lombre dun mort, puisque le r?le dombre vous tient ? c?ur. De toute fa?on, vos d?sirs seront satisfaits dans une certaine mesure. Toutefois, je doute que mon envol vers les f?licit?s r?serv?es vous assurent un brillant succ?s de reportage. Jemporterai avec moi mon secret professionnel.

? ma r?elle surprise, Agathas ricana avec un mauvais sourire:

Qui sait! Votre mort me servira peut-?tre plus que votre vie.

Puis, saluant correctement.

Je ne veux pas vous imposer la torture compl?mentaire de ma pr?sence.

? bord, vous ne sauriez m?chapper; je puis donc me rel?cher un peu de ma surveillance.

Ma foi, je le confesse, je ne trouvai pas un mot ? r?pliquer. Mon interlocuteur s?loigna dun pas tranquille. On naurait jamais cru quil venait de me menacer de mort. Ah! pour un ?tre flegmatique, Agathas Block ?tait un ?tre flegmatique. Il ?tait impossible de dire le contraire.

? ce moment pr?cis, je reconnus quil me serait infiniment d?sagr?able de tr?passer sans avoir revu miss Tanagra.

Pourquoi ce sentiment? C?tait sans doute ma curiosit? de reporter qui se pronon?ait ainsi Dautre part, cela pouvait bien ne pas ?tre cela du tout.

IX.MISTRESS DILLYFLY M?TONNE ? SON TOUR

Saprelotte, ma nouvelle campagne despionnage sannon?ait plus mal que la premi?re.

Certes, javais rencontr? dans celle-ci, une foule de choses pas tr?s claires, surtout au d?but; mais vraiment ma journ?e ?tait trop f?conde en incidents ?tranges.

Mon itin?raire, modifi? sans que je susse pourquoi, avait commenc? la s?rie.

Puis la disparition de cette miss Ellen, sosie de la Tanagra, sosie rieur, oui, mais enfin rieuse ou m?lancolique, les deux personnes avaient des traits identiques.

Et pour brocher sur le tout, cet Agathas Block qui venait se jeter dans mes jambes, non pas h?las sans crier: gare; mais tout au contraire, en criant: gare, de fa?on inqui?tante pour le succ?s de mon exp?dition.

Dans quarante minutes, nous entrerions dans le port de Boulogne. Selon sa promesse, ce diable dhomme me demanderait ce ? quoi j?tais d?cid?; et alors

L?-bas, en avant, japercevais le rayon tournant des feux qui marquent lentr?e du chenal. Ils mavertissaient quaupr?s deux expirait pour moi la libert? de discuter. La d?cision simposerait. Satan?e d?cision!

Oui, jentends bien les gens ? solutions simples. Avec un revolver, on peut toujours se d?barrasser dun compagnon gluant. Sans doute, sans doute, mais cela constitue un assassinat. Or, un assassinat, ind?pendamment des tracasseries l?gales quil entra?ne, exige un entra?nement sp?cial, que dis-je, une capacit? particuli?re de lindividu qui y recourt.

? mon sens, on na?t assassin, comme on na?t roturier; on ne le devient pas.

Et dame, ma naissance me para?t avoir laiss? beaucoup ? d?sirer ? ce point de vue.

Jen ?tais l? de mon monologue int?rieur, qui on le voit, n?tait pas tr?s avanc?, quand une voix me rappela au sentiment que lhomme nest point seul au monde.

Je demande le pardon, disait-elle, mais mes canaris aiment seulement le chocolat en pastilles Le buffet ne tient pas les pastilles et les pauvres petits souffrent. Alors je prends laudace de demander ? toutes les personnes: Vous nauriez pas sur vous des pastilles de chocolat?

Je regardai qui mabordait ainsi C?tait mistress Dillyfly.

Ma remuante compatriote avait conserv? son cache-poussi?re, son voile bleu; seulement elle s?tait augment?e dune minuscule cage quelle ?levait ? hauteur de mes yeux, pour me permettre probablement de distinguer deux canaris qui voletaient ahuris, bien plus d?sireux en apparence de tranquillit?, que de chocolat.

Jesquissai un geste vague. Non, je navais pas en ma possession les pastilles r?clam?es. La dame le comprit, car elle prit une mine attrist?e.

Vous navez pas. Cela est tout ? fait regrettable. Je pr?sente le pardon. Chers petits oiseaux, sachez dire le good-bye au gentleman.

Elle portait la cage maintenue par sa main gauche, tout pr?s de mon visage; mais en m?me temps, sa dextre sappuyait sur ma poitrine, ? hauteur de la poche ext?rieure de mon pardessus, et dune voix basse, rapide, qui me sembla ne pas appartenir ? la m?me personne, elle pronon?a:

Dans la poche, un papier ? lire avant Boulogne. Silence. La mort plane.

Avant que je fusse revenu de ma stup?faction, la bizarre lady s?tait ?loign?e et elle sollicitait des pastilles de chocolat pour ses aim?s canaris dune autre passag?re qui se promenait sur le pont.

Je jetai un regard circulaire autour de moi. Aucune silhouette rappelant celle dAgathas Block. Le faquin tenait parole. Il ne me surveillait pas jusqu? larriv?e en France.

N?anmoins, impressionn? par l?trange avertissement de Mrs. Dillyfly, et surtout par le timbre, par laccent de la voix que je me figurais avoir entendue d?j?, je gagnai une de ces cabines, mises gratuitement par ladministration du passage ? la disposition des voyageurs ? lestomac desquels la mer nest point cl?mente Dans ce r?duit, o? du moins je me trouvais ? labri des regards, jenflammai une allumette-bougie, je fouillai dans une poche o? mes doigts rencontr?rent un papier, et ce papier d?pli?, je lus ces lignes trac?es au crayon:

? larriv?e ? Boulogne, acceptez la soci?t? dAgathas Block. On vous d?livrera demain. Ayez soin de r?gler votre d?pense au fur et ? mesure ? lh?tel, davoir votre valise pr?te, afin de pouvoir partir au signal donn?, sans perdre une seconde. La r?ussite tiendra ? la rapidit? de la man?uvre.

Pas de signature; ?criture inconnue. Au total: un myst?re de plus.

Quest-ce que cest que cette Anglaise? Que signifient ces paroles: la mort plane, que lon croirait emprunt?es au r?pertoire m?lo dramatique du Strand, notre Ambigu-Comique ? nous?

Nous serons ? Boulogne dans vingt minutes. Il faut que je lui aie parl? auparavant.

Je veux bien que lon me d?livre dAgathas Block, mais encore je d?sire savoir ? qui je serai redevable de ma lib?ration.

On ne tient pas ? ?tre loblig? de nimporte qui, tout le monde con?oit cela.

Ayant ainsi pens?, je sors de mon retiro, non sans avoir d?chir? lavis ?nigmatique, dont je pr?cipitai les morceaux ? la mer, et me voici parcourant le pont, ? la recherche de la Mrs. Dillyfly.

Au passage, japer?us Agathas Block debout pr?s de la coup?e. Me vit-il? Je le suppose; mais il nen fit rien para?tre et continua de regarder dans la direction du port, dont les feux et m?me les r?verb?res devenaient perceptibles dans la nuit.

Javais parcouru le navire de bout en bout. Le renflement dun bar-buffet me masquait lendroit o? javais laiss? Agathas.

Soudain une porte du bar souvrit, jetant sur le pont une bande lumineuse, et, dans cette clart?, apparut celle que je cherchais.

Dun mouvement rapide, elle ?carta le voile bleu qui masquait son visage; dans laur?ole de tulle, japer?us les traits de la Tanagra.

Preste, elle porta lindex ? ses l?vres, dans le geste ?loquent du silencieux Harpocrate, puis me fr?lant au passage, son voile d?j? retomb? sur ladorable vision, elle murmura:

Pas un mot Ce serait nous condamner.

Et comme je demeurais stupide, m?dus?, elle disparut sans que je pusse mexpliquer comment.

Seulement ? pr?sent, toutes mes h?sitations avaient cess?. C?tait elle qui me d?barrasserait dAgathas Je ne me sentais aucune r?pugnance ? lui vouer un sentiment de gratitude.

Par pens?e r?flexe, je songeai ? la pensionnaire de linstitution Trilny, mais ma conviction de la ressemblance parfaite entre l?l?ve disparue et la Tanagra ne mapparut plus aussi absolue.

La sir?ne meuglait, annon?ant lentr?e de la Marguerite dans le port. Le steamer en effet embouquait le chenal entre les estacades.

Jentrai au bar, je fis prix avec un des barmen pour quil port?t ma valise ? lh?tel Royal, puis tranquille de ce c?t?, je me dirigeai vers la coup?e, o? d?j? se pressaient les passagers press?s de d?barquer.

Agathas Block me regardait venir.

Quand je fus aupr?s de lui, il demanda paisiblement, du ton dun personnage qui continue une conversation amicale, ce qui d?montrait de sa part une inconscience d?plac?e.

Eh bien, mon cher grand confr?re Consentez-vous ? me permettre de me tailler un gilet dans votre manteau de gloire?

Il le faut bien, r?pondis-je affectant la r?signation.

Quoi vraiment?

Je descends ? lh?tel Royal, o? je ne me f?cherai pas de vous voir.

Nous ferons route ensemble.

Si vous le d?sirez.

Ma facilit? sembla linqui?ter. Il me consid?ra en-dessous.

Oh! oh! reprit-il entre haut et bas Vous supposez donc que vous pourrez me semer?

Vous ?tes indiscret, mon cher confr?re. Je vous autorise ? ?tre mon ombre, selon votre heureuse expression; mais je nai pas ? confier ma pens?e ? une ombre.

Cela provoqua chez lui un ?clat de rire sonore.

Rien bien Limportant est que nous marchions de conserve sans nous quereller. Je pense dailleurs que vous ne r?ussirez pas ? m?chapper Oh! je ne doute pas de votre adresse; mais je suis certain de la mienne.

Et avec abandon:

Au surplus, vous me remercierez ? un moment donn?; car je vous ferai voir quelque chose quil vous serait impossible de voir sans moi.

Il passa famili?rement sa main sous mon bras.

Vous permettez. Je craindrais de vous ?garer dans la bousculade du d?barquement. Vous mavez bien dit que vous descendiez ? lh?tel Royal et je ne mets pas en doute votre affirmation. Seulement, cela est votre volont? en ce moment. Rien ne prouve que, s?par? de moi, votre volont? ne se modifierait pas.

Il ?tait ? gifler, positivement!

Mais je me rem?morai le proverbe commun aux amis des deux rives de la Manche:

Le meilleur rire est ? celui qui rit le dernier, c?t? anglais, et du c?t? fran?ais: Rira bien qui rira le dernier.

La promesse de miss Tanagra massurait le meilleur rire. Quand on sait cela, il devient ais? de montrer la patience, jusqu? un degr? ang?lique.

Sans doute, Agathas Block me trouva, trop ang?lique, car il avan?a les l?vres en une moue grima?ante, hocha la t?te dun air ennuy? et se cramponna plus ?troitement ? mon bras. De toute cette mimique, jaffectai de ne me point apercevoir, ce qui redoubla linqui?tude de mon compagnon.

Nous arrivions au d?barcad?re. Les amarres lanc?es aux hommes courant sur le quai senroulaient autour des canons de fonte, fich?s dans la ma?onnerie. Le capitaine du steamer, barrant la coup?e de son corps, contenait les passagers trop press?s.

Enfin le steam ne bougea plus, la passerelle glissa, reliant le pont au quai, et le commandant pronon?a:

? votre disposition, gentlemen et ladies.

? ce moment, deux barmen sapproch?rent de nous. Chacun portait une valise, dont lune mappartenait. Je compris que lautre avait pour propri?taire lennuyeux Agathas Block, qui avait, tout comme moi, engag? un porteur au bar.

Nous d?mes en m?me temps:

? lh?tel Royal!

Les gar?ons r?pliqu?rent:

Yes.

Et pointant les valises ainsi que des b?liers antiques, ils parcoururent la passerelle, au grand dam des jambes, des c?tes et des reins des passagers surpris par cette charge inattendue.

Apr?s quoi, le passage forc?, sans sinqui?ter des r?criminations qui s?levaient dans leur sillage, ils s?lanc?rent ? toutes jambes le long du quai.

Du coup, Agathas se rass?r?na. Il consentait ? croire que je me rendais ? lh?tel Royal. Et je mamusai ?norm?ment de sa confiance, ? la pens?e que je ly s?merais, comme il avait exprim? lui m?me lid?e de notre s?paration.

X.LA MYSTIQUE SEMEUSE

Vous connaissez Boulogne nest-ce pas? ? gauche du port, en regardant la mer, s?tale la plage de Cap?cure, la plage d?mocratique, comme vous exprimez en France. L?, on rev?t son costume de bains dans les dunes, sous le regard du ciel et quand on surprend involontairement un de ces tableaux de m?urs, on le regrette vivement, parce que cela nest pas beau. Je ne con?ois pas quune d?mocratie nait point souci de l?l?gance.

Je serais d?mocrate, moi, ce qui nest pas, car jaime trop lAngleterre pour verser dans cette utopie que les ignorants sont tout et les instruits rien; mais enfin, je serais d?mocrate, je voudrais que tous les adverbes ou adjectifs ayant ce mot pour radical, exprimassent les choses les plus jolies, les plus suaves, les plus distingu?es.

Si d?mocratique ne d?peint que ce qui est commun et laid, cest donc que les d?mocrates sont des barbares, et des barbares doivent ?tre expuls?s de la civilisation.

Je passe ? lautre plage, dite plage du Casino, ? droite du port. Ici, les cabines roulantes, les costumes coquets, cest la plage ?l?gante.

Cest elle que japercevais de ma fen?tre, le lendemain malin vers dix heures.

? huit heures, j?tais habill?, pr?t ? partir. Mes objets de toilette r?int?gr?s dans ma valise, celle-ci boucl?e, afin quau signal annonc? par Mrs. Dillyfly-Tanagra, je neusse qu? lenlever, j?tais descendu au dining-room prendre le premier d?jeuner.

Naturellement, quand javais ouvert ma porte sur le couloir, la porte den face s?tait ouverte aussit?t, et Agathas Block, aussi pr?t que moi-m?me, s?tait montr?.

Il s?tait inqui?t? de ma sant? avec une courtoisie horripilante.

Nous avons atteint lh?tel ? minuit et demie, cher confr?re, dit-il Je vous vois sur pied ? huit; ne croyez-vous pas quun aussi court repos est antihygi?nique.

En d?pit de mon irritation int?rieure, je parvins ? me maintenir au diapason.

Nous gagn?mes ensemble le dining; nous d?jeun?mes ? la m?me table

Je soldai ma d?pense.

Agathas mimita religieusement.

Est-ce que nous nous mettons en route, me demanda-t-il?

Je haussai les ?paules.

Non. Job?is simplement ? mon habitude. Un ordre du journal doit ?tre ex?cut? instantan?ment. Toutes les petites causes de retard doivent ?tre ?limin?es, la note est de ces causes En payant ? mesure que lon consomme, il ny a ni discussions, ni temps perdu.

Tr?s juste, approuva mon gaillard dun ton convaincu Comme lon sinstruit avec un ma?tre tel que vous.

?videmment, il se moquait de moi. Je me rendais parfaitement compte que mon explication n?tait pas un ph?nom?ne de dialectique. Il me montrait quil sen apercevait ?galement. Apr?s tout, c?tait de bonne guerre et jaurais eu mauvaise gr?ce ? men plaindre.

Alors que faisons-nous, reprit laga?ant personnage, apr?s un instant?

Je rentre chez moi, lui dis-je sans h?siter, car javais pr?par? ma r?plique ? lavance. Je vais r?ver aux moyens de vous assurer un brillant reportage, tout en conservant pour moi un quelque chose de plus.

Oh! inutile de chercher.

Pourquoi?

Parce que vous pouvez avoir confiance en moi. Je nenverrai au Standard que ce que vous autoriserez.

Bigre! Si lon apprenait au Standard votre proposition, je doute quelle f?t go?t?e par la direction et les actionnaires.

Il se prit ? rire avec abandon.

Ne vous inqui?tez pas de cela. On sait bien que le Standard nest pas le Times, Et puis, je crois que lon me f?liciterait de savoir jouer les Warwick.

Les Warwick?

Eh oui! Comme cet illustre personnage historique, je r?gente un roi, mon cher roi du reportage.

Ah! quil riait de fa?on ?nervante.

Mais j?tais r?solu ? conserver mon calme quoi quil adv?nt. Aussi pris-je le ton de la plaisanterie:

Vous me dictez ma conduite. Je ne me soucie pas d?tre ? la merci de Warwick. Et je vais r?ver ? lui faire, non pas la part quil voudra, mais celle que je jugerai compatible avec les int?r?ts bien entendus du Times.

Sur ce, je me levai, remontai ? ma chambre et my enfermai.

Au moins, je ne verrais plus lAgathas Block et sa figure antipathique.

Je minstallai confortablement pr?s de la fen?tre, ainsi quun homme qui souhaite attendre sans impatience.

Car ? dater de cet instant, j?tais un reporter dans lattente.

Et comme, d?s que lon parle de X.323, tout devient extraordinaire, jattendais quelque chose que jignorais, avec cependant la certitude que cela se produirait.

Oui, mais cela ne se produisit pas de suite.

Il y avait une heure et demie, quatre-vingt-dix minutes que je me for?ais ? admirer la baignade matinale ? la plage du Casino. Pour moccuper, javais d?nombr? les jolies baigneuses, ce qui exige une certaine contention desprit, car elles sont un peu perdues parmi les autres.

Apr?s quoi, javais jou? au bossu.

Cest un jeu inepte, mais dans ma situation, je moccupais comme il m?tait possible. On cherche un bossu. Bien, en voici un. Il sagit maintenant, dans un rayon de cinquante m?tres, de trouver un cheval blanc. Si le quadrup?de se pr?sente, on a gagn?; sinon, on a perdu.

Cela nest tr?s dr?le, ni pour le joueur, ni pour le bossu, ni pour le cheval; mais enfin cela fait passer le temps.

Jen ?tais ? mon dixi?me personnage en bois courb?, selon lexpression irr?v?rencieuse de lAm?ricain Twain, et ? mon septi?me cheval blanc, quand on frappa respectueusement ? la porte.

Vous avez remarqu?, nest-ce pas que lon heurte une porte avec autorit?, respect, courtoisie ou humilit?.

Dans le cas pr?sent, le respect ne faisait pas doute. Et comme le respect est toujours agr?able, jallai ouvrir afin de conna?tre le visiteur si d?f?rent.

Jaurais d? le deviner, c?tait le g?rant en personne.

Il me bombarda de trois saluts plongeants, puis en confidence:

Monsieur, me dit-il, depuis la s?paration, les ?uvres religieuses sont tenues de faire appel ? la charit? Une s?ur r?demptionniste de lh?pital de Pont-de-Briques qu?te parmi les voyageurs. Jai pris la libert? grande de laccompagner, afin de montrer le bon vouloir des Boulonnais ? l?gard dune ?uvre qui rend les plus grands services.

Apr?s quoi, il sadressa ? une personne invisible dans le couloir.

Entrez, ma s?ur, entrez. Le gentleman consent ? vous recevoir.

La porte den face s?tait entreb?ill?e, et dans louverture je distinguais la face curieuse dAgathas Block.

Probablement lhabit religieux le rassura, car la porte se referma sans bruit.

Au surplus, la religieuse p?n?trait chez moi et accaparait mon attention.

Mon fr?re, dit-elle dans un murmure, je vous remercie de ce que vous pourrez soustraire de vos ressources au profit de nos pauvres malades. La plus l?g?re obole sera la bienvenue.

?trange! ?tais-je hallucin?? La voix qui frappait mes oreilles me rappelait celle de Mrs. Dillyfly et cependant le visage que japercevais sous la cornette, ce visage empreint de cette p?leur maladive que les religieuses empruntent sans doute ? latmosph?re de lh?pital, ces yeux clignotants de myope abrit?s par des lunettes ? bon march?, rien ne rappelait la p?tulante Anglaise, non plus que la gracieuse marquise de Almaceda.

Je me passai la main sur le front, avec lid?e de chasser lillusion, et avec effort, je r?pondis:





: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21